Articles in Taxonomy

Scellement des joints de routes en béton de ciment – Compte rendu de recherche CR 7/77

L'examen des défauts présentés par le scellement des joints, le plus souvent décollement aux parois ou débordement du produit hors du joint, montre que ceux-ci sont généralement dus soit à la mauvaise adaptation des dimensions des gorges de scellement à l'amplitude des mouvements aux joints et à l'allongement maximum admissible pour le produit de scellement, soit à l'inobservation des règles de bonne exécution des scellements. L'exposé de règles simples permet de déterminer, pour la plupart des cas courants, les dimensions des gorges de scellement à créer et les hauteurs de remplissage de celles-ci ; le rappel des soins à apporter aux diverses phases de l'exécution d'un scellement complète ces règles, dont le respect est essentiel pour que le produit mis en oeuvre puisse assurer un scellement durable.

La sonde de battage légère en construction routière – Compte rendu de recherche CR 5/76

Après une brève description de la sonde de battage réalisée au Centre de recherches routières, ainsi que de son utilisation, on passe rapidement en revue les principaux modes d'interprétation d'essais réalisés à la sonde de battage.
On présente ensuite des résultats d'essais comparant les enfoncements par coup (x) aux indices portants californiens (CBR) de différents sols compactés en laboratoire ou existant sur chantiers.

Les drains verticaux pour la consolidation des sols – Compte rendu de recherche CR 4/76

Domaines de travail (1)

>>
|

Types d´activité (1)

>>

Les drains verticaux, en sable ou en carton, utilisés lors de la réalisation de routes sur des sols gorgés d'eau, facilitent l'évacuation de l'eau interstitielle au sein de ces sols et accélèrent ainsi leur consolidation en vue, soit de réduire les tassements ultérieurs, soit d'augmenter la résistance au cisaillen1ent des sols ou encore de réaliser les deux buts à la fois.
Les théories de la consolidation ont montré que celle-ci se réalise d'abord grâce à un écoulement radial dans la couche à consolider puis par un drainage vertical. La résolution des équations de ces mouvements exige souvent un temps de calcul fort long ; en outre divers facteurs perturbant ces mouvements sont difficilement chiffrables.
En tenant compte de l'aptitude du sol à être stabilisé par drains verticaux, de sa résistance au cisaillement et de ses variations et des coefficients de consolidation, il est possible de déterminer la combinaison espacement-diamètre des drains de façon à obtenir à un moment donné un degré de consolidation adéquat.

Pages