Articles in Taxonomy

Possibilités de traitement de divers gypses résiduaires – Compte rendu de recherche CR 20/83

Annuellement, la Belgique met en dépôt, principalement en bassins de décantation, environ deux millions de tonnes de phosphogypse, sous -produit de la fabrication de l'acide phosphorique. De ce gypse résiduaire contenant en général plus de 95 % de sulfate de calcium dihydraté, environ un quart seulement est recyclé dans d'autres industries telles que les industries cimentières et platrières.
Des remblais expérimentaux en phosphogypse ont mis en évidence que les gypses résiduaires utilisés tels quels ne possèdent pas, après compactage, une stabilité dimensionnelle suffisante : le massif réalisé est sujet au tassement et à la fissuration. Pour les pallier, le traitement du gypse résiduaire est envisagé, dans cette étude, comme un des remèdes possibles.

Effets mécaniques de l'eau interstitielle – Compte rendu de recherche CR 19/83

Domaines de travail (1)

>>
|

Types d´activité (1)

>>

Le but de la recherche est de déterminer, pour différents types de sols cohérents représentatifs des sols de fondation de chaussées, les grandeurs mécaniques intervenant dans les méthodes pratiques de dimensionnement rationnel des chaussées, compte tenu de l'état d'humidité, caractérisé par la succion, et de l'état de compacité de ces sols ainsi que des conditions de sollicitations statiques qu'ils subissent en raison du poids de la structure routière.

Sections expérimentales en béton bitumieux clouté à Moerbeke – Compte rendu de recherche CR 18/82

En 1969, une route expérimentale en béton bitumineux clouté a été réalisée par le Centre de recherches routières à Hoeilaart, afin de comparer l'adhérence et la résistance aux déformations de bétons bitumineux (à 40 ou 45 % de pierres de porphyre dans le mélange) posés en 5 cm et cloutés avec des pierres de calibres différents répandues à des taux différents.
Lors de l'expérience de Corroy-le-Grand, en 1973, le mélange bitumineux à clouter contenait 35 à 55% de pierres, pour une même épaisseur de 5 cm, et des granulats polissables (pierres ou sables) ont été introduits dans certains mélanges bitumineux à clouter.
Les sections expérimentales de Moerbeke, réalisées en 1977 sur la route Antwerpen-Zelzate, constituent une suite de celles de Hoeilaart et de Corroy-le-Grand. Un même mélange bitumineux a été clouté avec des pierres de coefficient de polissage accéléré (CPA de 0,48 à 0,75) et un béton bitumineux non clouté a été comparé avec le même béton bitumineux clouté.
De plus, d'autres variables ont été choisies afin de vérifier les conclusions de Hoeilaart et de Corroy-le-Grand à propos de l'influence de certains facteurs sur le comportement du revêtement clouté (teneur en pierres et présence d'éléments polissables dans le mélange bitumineux à clouter, calibre des pierres de cloutage).

Le présent compte rendu de recherche décrit l'expérience et le comportement des sections expérimentales au point de vue adhérence après 3 années de service.

Les centrales d'enrobage et l'environnement – Compte rendu de recherche CR 17/82

Dans pratiquement tous les pays industrialisés, il existe une volonté manifeste de limiter les émissions de poussière pour préserver la qualité de l'air ambiant.
Or, les centrales d'enrobage classiques sont des installations polluantes, notamment par les émissions de poussière dont elles peuvent être responsables.
Le présent document traite des divers aspects du dépoussiérage des centrales d'enrobage.

Les cendres volantes belges – Compte rendu de recherche CR 16/81

La caractérisation de cendres volantes, provenant de centrales électriques de base alimentées essentiellement au charbon, a été étudiée dans le cadre de la valorisation possible de ces déchets industriels en tant que filler d'apport lors de la fabrication d'enrobés hydrocarbonés.
Le filler d'apport entrant dans la composition des mélanges pour revêtements à liant hydrocarboné est, par définition, constitué par l'ensemble des éléments passant au tamis ASTM n°200 de 0,075 mm. Outre cette définition granulométrique, le filler doit répondre, en Belgique, à une série de spécifications et de recommandations que la pratique courante a montré significatives d'un bon comportement en tant que filler routier dans le cas, principalement des fillers traditionnels comme ceux composés, par exemple, de poudres finement moulues de pierres calcaires, silico-calcaires, de porphyre…
L'étude a montré que ces recommandations et spécifications étaient généralement satisfaites pour les cendres volantes échantillonnées.
Mais il faut souligner que, d'une production à une autre, certaines caractéristiques spécifiques peuvent être suffisamment différentes d'une cendre volante à une autre pour qu'on ne puissse les utiliser indifféremment, sans contrôle, notamment sous l'angle des teneurs en filler et des teneurs en liant à incorporer lors de la fabrication des enrobés hydrocarbonés.
De plus, si l'on peut supposer que le comportement d'un déchet peut être aussi bon que celui du matériau traditionnel aux spécifications d'emploi duquel il répond, il y a toutefois lieu de compléter l'examen de celles-ci non seulement pour voir si elles sont suffisantes mais encore pour situer au mieux l'utilisation des cendres volantes par rapport à celle des fillers traditionnels. Ceci a amené à considérer d'une manière plus approfondie ou complémentaire les points suivants : la granulométrie, l'aspect corpusculaire, la surface spécifique, la composition chimique, la solubilité et la toxicité éventuelle des cendres volantes ainsi que leur mouillage et l'adhésivité liant hydrocarboné-cendre volante.

Pages