SilentRoads 2016: encore et toujours un grand intérêt pour (la lutte contre) le bruit routier en Belgique et aux Pays-Bas!

Domaines de travail (1)

>>
|

Types d´activité (1)

>>

Le 12 avril 2016, l’auditorium de Sterrebeek a accueilli le symposium SilentRoads 2016. L’événement était une initiative conjointe du CRR, de l’Agentschap Wegen en Verkeer (AWV) et du consultant néerlandais M+P.

Sous la direction du maître de cérémonie du jour, Dick Botteldooren (Universiteit Gent), pas moins de cent vingt participants ont été guidés dans les différents thèmes concernant (la lutte contre) le bruit routier.

En plus d’un état des lieux sur les sectionsexpérimentales avec des revêtements peu bruyants (revêtements minces), à Anvers et Kasterlee, le nouveau revêtement en béton, très prometteur, peu bruyant Next Generation Concrete Surface (NGCS) a été présenté. Dans le même temps, les écrans antibruit et les nuisances sonores dues aux joints de dilatation sur les ponts ont été au centre de l’attention.

Nous avons également jeté un oeil pardelà nos frontières avec la présentation des résultats des projets de recherche européens QUESTIM (Quietness and Economics Stimulate Infrastructure Management – voir aussi www.questim.org) et DISTANCE (Developing Innovative Solutions for Traffic Noise Reduction in Europe – voir aussi distanceproject.eu et le Bulletin CRR 105, pp. 11-12 – www.crr.be/fr/article/bul105). Ainsi, par exemple, cela a donné une idée de l’intégration des revêtements peu bruyants dans les systèmes de gestion des routes, des mesures dont disposent les gestionnaires routiers européens dans la lutte contre le bruit routier et des fonctions «secondaires» potentielles que les écrans antibruit peuvent remplir.

Les questions qui constituaient le fil rouge du symposium étaient sans nul doute «Comment garantir à long terme les effets (in)sonores positifs?» et «Comment améliorer la durée de vie des revêtements peu bruyants?». Quelques suggestions intéressantes ont été faites en ce sens du  point de vue de la construction routière. L’expérience aux Pays-Bas apprend que ce n’est pas tant la résistance que la flexibilité des revêtements peu bruyants qu’il convient d’améliorer.

A l’extérieur, sur le terrain du CRR, deux appareils du Centre ont été présentés: la remorque CPX (avec deux pneus standard et deux microphones qui mesurent le bruit de roulement à une distance courte, bien définie) pour vérifier la qualité acoustique des revêtements et le profilomètre laser pour mesurer la mégatexture et la macrotexture des revêtements. A l’intérieur, une démonstration du tuyau d’impédance M+P pour la détermination de l’absorption acoustique des revêtements poreux (comme l’enrobé drainant - PA) a été faite.

Pour conclure, l’assemblée unique, avec diverses représentations de Flandre, de Wallonie et des Pays-Bas, a pu poser ses questions sur le bruit routier et sur l’approche au panel d’experts.

Les présentations de cet événement riche en enseignements peuvent être téléchargées sur le site web de SilentRoads www.silentroads.nl/silentroadsng/node/31.

 

Contact: