Recouvrements bitumineux à interfaces antifissures

La Belgique compte de nombreuses routes dont le revêtement est constitué de dalles de béton ou de béton armé continu. Un nombre d’entre elles ont depuis lors subi des dégradations importantes ou présentent un état de surface qui n’est plus satisfaisant. Elles doivent être réparées de manière efficace. Réparer un revêtement en béton fissuré ou bruyant en y apposant simplement une couche bitumineuse ne constitue pas une solution durable.

Les joints et/ou fissures de la route d’origine remontent en effet rapidement à la surface, en raison de l’action combinée des contraintes thermiques et des charges du trafic.

Les fissures qui apparaissent sont appelées «fissures réflectives». Pour prolonger la durée de vie des chaussées, on utilise des systèmes d’interfaces qui retardent fortement l’apparition de ces fissures.

Il s’agit dans le cas présent de SAMI (stress-absorbing membrane interlayers), de sable bitumineux, de treillis d’armature etde géocomposites imbibés de bitume modifié.

La recherche et l’expertise acquise ces dernières années a mis en évidence le fait que l’application de recouvrements bitumineux combinés à des interfaces antifissures, après stabilisation de la structure existante (pour les revêtements en béton discontinu), constitue une technique de réparation durable et économique du béton. Comparé à un démolition complète du béton, cette méthode de réparation ne présente que peu de nuisances, grâce à un transport de matériaux minimisé et des délais d’exécution plus courts.

Les activités du CRR dans le cadre de ce thème sont les suivantes:

  • recherche et développement: la recherche de techniques adaptées de stabilisation des dalles en béton (voir article Stabilisation de routes en dalles de béton), le suivi des chantiers avec interfaces antifissures, le développement d’essais en laboratoire et des essais sur les systèmes de recouvrement afin de contrôler l’efficacité des interfaces antifissures;
  • assistances techniques pour la rénovation des chausées;
  • recommandations relatives aux techniques de mise en oeuvre et aux matériaux à utiliser dans les cahiers des charges types;
  • réalisation d’essais pour des tiers pour tester l’efficacité des nouvelles interfaces.