Dossier - Interfaces antifissures

|

Types d´activité (1)

>>

A l'heure actuelle, les travaux routiers consistent de plus en plus souvent en la remise en état du réseau existant.

Toutefois, pour réparer des revêtements fissurés, la simple pose d'une couche d'asphalte constitue rarement une solution durable. Les fissures et discontinuités présentes dans l'ancienne chaussée forment en effet des points sensibles où de nouvelles fissures peuvent facilement apparaître et remonter en surface sous l'action conjuguée de la circulation et des contraintes thermiques.

Les défauts de l'ancienne structure sont en quelque sorte réfléchis en surface, d'où l'expression "fissuration réflective".

Pour prolonger la durée de vie des structures routières, des interfaces dites antifissures sont disponibles sur le marché. Après réalisation de réparations préalables, ces interfaces sont posées sur le revêtement fissuré, fixées à celui-ci et recouvertes d'asphalte.

Documents liés